Skip to Content

Adaptation

Imprimer

Pour démarrer

Les synergies entre les démarches d’atténuation et d’adaptation

Les collectivités mobilisent élus et acteurs du territoire pour porter des mesures d’atténuation et d’adaptation. La synergie entre les démarches d’atténuation et d’adaptation garantit la cohérence des politiques et l’optimisation des moyens.

Sensibiliser les décideurs

 

Sensibiliser les décideurs territoriaux à la nécessité de prendre des mesures d’adaptation est généralement plus aisé que de les mobiliser sur une politique d’atténuation. Par exemple, les élus de territoires dont l’économie dépend des activités agricoles et viticoles ont une perception plus directe des enjeux de l’adaptation.

 

Plusieurs solutions pour sensibiliser les décideurs :

 

  • présenter aux élus :
    • les informations sur la sensibilité du territoire aux aléas, basées sur les événements passés (impacts des sécheresses, des inondations, etc.) ;
    • une réflexion sur les coûts de l’inaction, inspirée des rapports nationaux ;
    • les travaux engagés par des collectivités voisines ou exposées à des enjeux proches.
  • intégrer la collectivité dans un programme de recherche sur les problématiques d’adaptation ;
  • organiser une exposition « Grand public » sur les enjeux locaux.

 

Afficher fortement le portage politique

 

Le volet adaptation du PCAET doit être porté par un élu responsable d’une politique à forts enjeux d’adaptation ou dont les impacts sur la politique territoriale d’adaptation peuvent être importants.

 

Pour les collectivités ayant élaboré un volet atténuation, la mobilisation sur les problématiques d’adaptation doit être opérée au plus tôt, si possible avant la fin du plan d’actions d’atténuation.

 

Définir des objectifs et des attentes en amont

 

La vulnérabilité varie selon les territoires. Avant le lancement du diagnostic de vulnérabilité, la collectivité doit définir ses priorités :

 

  • les thématiques de son action politique ;
  • le périmètre d’intervention : une action sur le patrimoine, les infrastructures et les milieux sous sa responsabilité ou sur l’ensemble des zones à enjeux du territoire.


A long terme, la collectivité doit reconsidérer l’ensemble des politiques territoriales – celles qu’elle dirige et celles pilotées à une autre échelle- sous l’angle de l’adaptation. Elle doit définir des objectifs d’adaptation pour l’intégralité des secteurs exposés.